Admis à l’examen VTC en candidat libre !

Dans un précédent article, je vous faisais part de mon aventure de startuppeur inscrit à l’examen VTC en candidat libre. Officiellement admis depuis quelques jours, je vous communique quelques informations utiles pour que vous passiez également avec succès et à prix réduit la pratique. Également, ma vision du métier de VTC afin de ne pas devenir demain otage d’une plateforme de réservation comme UBER.

Première mission, louer une voiture à double pédale !

Admissible à l’épreuve pratique de l’examen VTC, il convenait de louer une voiture à double pédale. Malin jusqu’au bout, vous l’aurez compris dans mon précédent article une location VTC en plus du parking, j’ai pu contacter différents centres de formations en amont de l’épreuve. Toutefois, j’ai pu être surpris par le manque de professionnalisme de certains d’entre eux.

En effet, le premier m’a proposé de me louer un véhicule avec un prix remisé de 170€. Ce tarif sans formation ni prise en main préalable du véhicule, intégrait les équipements de base (gps, bouteilles d’eau, plan, bon de réservation et facture). Ce prix me paraissant cher, j’ai décidé de contacter rapidement un second loueur. Le second loueur me communique une offre de location à 250€ par téléphone. Ce prix intégrait une formation complète et le prêt du véhicule le jour J. Pas très chaleureux au téléphone, j’attends encore ce jour son devis dans les courriers indésirables de ma boite mail.

La règle des trois devis s’applique à l’examen VTC…

Il est important de réaliser un comparatif en règle général sur la base de 3 devis. Cela permet en effet d’avoir un minimum de choix, mais surtout de voir où se situe le prix moyen de votre besoin. Même si cette pratique s’effectue en général sur des sommes plus conséquentes, n’hésitez pas à comparer pour vos différents achats.

Sans solutions, une connaissance responsable d’un centre auto-école, me fait part d’un bon plan pas trop cher. En effet, une agence sur Strasbourg propose la location de voitures à double pédale à partir de 17€ / l’heure. Cette offre alléchante s’avère toutefois inexploitable en raison de la puissance insuffisante du véhicule.

Le temps passant, je me résigne donc à contacter un dernier centre agréé suite à une ultime recherche sur le bon coin. Ce dernier appel semble être le bon avec enfin quelqu’un de courtois en face ! La personne en ligne (M. Richard) me propose deux offres. La location d’une Renault Talisman en boite automatique au prix de 99€ pour l’examen VTC. Seconde option, un package au prix de 250€ (formation d’une journée, examen blanc, prise en main du véhicule, passage à l’examen VTC).  Séduit par les conseils du formateur, je m’engage sur la formule à 99€ auprès du centre de formation VTC 8-C.

Préparer un minimum la pratique de son examen VTC

Il m’a semblé important de venir confiant à la partie pratique de l’examen VTC.

Pour cela, rien de bien compliqué : soigner sa présentation, réviser son anglais par sécurité, préparer le déroulé des opérations et prendre en main la voiture quelques jours avant l’examen.

Premier point pour soigner sa présentation, j’ai pour ma part emprunté un costard noir en quelques clics sur internet. Je remercierai Zalando pour l’emprunt de ce costume retourné à l’issue de l’examen (problème de taille :)…).

examen vtc candidat libre

Pour la pratique de l’anglais, il n’est pas évident de retrouver un discours courant sans pratique régulière. Bien qu’il soit rare de devoir parler anglais le jour de l’examen, il est préférable de réviser quelques phrases types au préalable. J’ai ainsi préparé rapidement ma présentation, des formules de politesses et une capacité à répondre à des questions liées au tourisme.

Pour l’essai de la voiture, mon loueur M.Richard m’a gentillement proposé de voir la voiture une semaine avant l’examen. En soi, même si vous roulez déjà depuis un certains temps, rouler en voiture comme lors son permis de conduire ne semble pas bien compliqué. Détrompez-vous ! En effet, en l’espace de 15 ans dans mon cas, j’avais par exemple pris de mauvais réflexe. Le fait de tenir un volant avec un positionnement de mains à 10h10 m’a ainsi été rappelé par mon loueur.

Arriver confiant à l’examen pratique VTC et savoir palier à l’imprévu !

L’examen pratique VTC est fixé le lundi 04 juin à 15H30 à la Chambre des Métiers de Strasbourg.

Arrivé en avance, je constate que le candidat précédent ne semble toujours pas être passé. Ne souhaitant pas sécher sous un soleil de plomb, j’en profite pour discuter avec M.Richard, afin de faire passer le temps tout en gagnant en confiance, ceci est également l’occasion « d’échauffer » ma voix et d’arriver souriant.

L’épreuve démarre normalement par le tirage au sort d’un sujet et par le réglage du véhicule.

La mission est simple « me rendre à l’hôtel du coin pour y chercher un groupe de musique, et les ramener à la Chambre des Métiers ».

Les 6 minutes de préparation pour élaborer l’itinéraire et rédiger un devis se passent comme prévues. Grâce à une application mobile, je trouve la distance et la durée à parcourir. Ces éléments sont nécessaires à la rédaction du devis et du bon de réservation. Une fois ces éléments acceptés par le client (mes examinateurs), nous voilà prêt à partir. Toutefois, avant d’allumer le contact, j’en profite pour me renseigner sur le nombre de personnes et la quantité d’affaires à véhiculer afin de pouvoir répondre à la mission. Me voilà mitraillé de questions, mais je pense tout de même marquer un bon point par mon anticipation.

Une minute plus tard, grosse sueur froide au moment de fixer mon téléphone sur le support GPS ! Celui-ci tombe en rade avec une écriture chinoise à l’écran. Fort heureusement, l’utilisation du GPS intégré dans l’habitacle de la voiture me permet de définir le trajet le plus propice. Je remercierai en passant l’examinateur qui a pu m’assister à la prise en main du GPS dans le véhicule.

Rouler normalement en observant son environnement…

Le début de la conduite se passe parfaitement, profitant de passages piétons pour faire preuve de courtoisie et ainsi marquer les premiers points.

Cependant, l’itinéraire s’est vu modifié en cours de route suite à la présence de bouchons et à la demande de mon client. Avec le sentiment de me faire piéger par mon examinateur, j’en ai profité pour lui rappeler les conditions de ce type de modification d’itinéraire. La suite de l’épreuve se poursuit par des questions sur les types de sociétés, la TVA jusqu’à l’arrivée à l’Hôtel Roi Soleil où m’attend mon faux client.

Nous simulons une situation de présentation et d’installation du client à bord du véhicule. L’un de mes examinateurs (le professionnel VTC) me demande alors « chauffeur, est-il possible d’aller quelque part aux filles sur Strasbourg ? ». Embarrassé par la question, je précise ne pas avoir d’adresse. Me reposant une seconde fois la question, l’insistance de mon examinateur m’oblige à revoir ma réponse en précisant que « je peux me renseigner ». Toutefois, ce dernier me fait part d’une erreur dans la réponse ! En effet, dans le métier de VTC, la devise est « le client est Roi ».

Lui donnant en off, quelques rues de Strasbourg ou club en Allemagne pouvant répondre à la question, le retour du trajet se réalise dans une ambiance décontractée autour du tourisme de la région, et de mon projet d’entreprise.

Un projet professionnel dès l’examen VTC en poche ?

A quelques kilomètres de la fin de l’examen, nous échangeons sur mon projet professionnel en cas de réussite à l’examen VTC. Mes deux examinateurs restent abasourdis par mon projet entrepreneurial en leur expliquant que je ne souhaite pas devenir otage d’UBER et VTC à plein temps. De plus, le fait d’avoir quitté mon emploi de fonctionnaire titulaire les laissent bouche bée.

Ainsi, je leur explique avoir réaliser cet examen VTC dans le but de réaliser un peu « de prestations services » temporairement en parallèle de ma start-up dans le tourisme VTC à Strasbourg. La discussion autour de mon projet professionnel semble avoir fait mouche (site dédié, mise à disposition touristique, transfert sur des trajets types,…).

Pour conclure, l’examen VTC m’aura en tout coûté 364€ en candidat libre.

La suite au prochain épisode…

Pour la petite histoire, j’ai tout même acheté un costard… :)

 

Remonter