Tout savoir pour voyager en avion avec son animal

Vous avez prévu de prendre l’avion prochainement et la gestion de votre animal pose problème ? Vous ne pouvez tout simplement pas partir sans l’être aimé (votre animal) ? Prendsmaplace vous apporte les conseils nécessaires pour voyager en avion avec votre animal de compagnie. Chien ou chat, les modalités de transport sont quasiment les mêmes. A travers cet article nous vous donnerons des informations utiles sur les interdictions, les modalités administratives, les conditions de transport et sur le prix pour un vol avec son animal.

Même si la plupart du temps, les animaux de compagnie sont acceptés en avion, des démarches préalables s’imposent avant d’embarquer sereinement.

voyager en avion animal

1. Mon animal dispose-t-il d’une interdiction à voyager en avion ?

Bien que la majorité des animaux de compagnie en France soient des chiens et des chats, il peut-être tentant de voyager avec son rat, serpent ou tout autre espèces animales.

Du côté des chiens, il est interdit de voyager avec la plupart des chiens de 1re catégorie. Même en soute ou en fret, il y a peu de chance de voyager avec un pittbull ou un rottweiler. Par contre, les chiens de 2e catégorie (souvent de plus petite taille) sont autorisés. Il convient dans ce cas de prendre contact avec la compagnie aérienne avant de voyager. Selon les disponibilités et la race, chats et chiens peuvent également voyager avec leur propriétaire en cabine sous certaines conditions. Véritable première classe pour chien, le vol en cabine est la solution idéale de voyage entre le maitre et l’animal.

Pour voyager avec un rongeur ou une autre espèce, le mieux est également de prendre contact avec la compagnie aérienne. Même si les chances de voyager avec son rat sont limitées, il ne coûte rien d’appeler la compagnie avant de réserver son billet d’avion. Pour un rat, sachez qu’il est obligatoire d’acheter une petite muselière dans le cas où celui s’échapperait ! En effet, des problèmes de freinage ont déjà eu lieu à l’atterrissage suite à des câbles de frein rongés durant le vol…

En conclusion, nous vous conseillons d’appeler la compagnie avant de formaliser l’achat de vos billets d’avion. Une fois l’accord de principe ou écrit en proche, réservez vos billets en ligne.

2. Modalités administratives de votre animal pour voyager en avion

Comme n’importe quel voyageur, il faut prouver l’identité de votre animal. Il est impératif de disposer du passeport de votre animal en cas de contrôle. Il est également conseillé d’appeler une dernière fois la compagnie la veille du départ. Sans être procédurier, assurerez-vous que votre animal soit bien enregistré sur le vol. De plus, imprimer une dernière fois la confirmation d’acceptation de l’animal si possible. Ainsi, n’hésitez pas à écrire à la compagnie plusieurs mois avant de décoller dans le but de disposer d’une preuve écrite le jour de l’embarquement.

Enfin pour être sûr de voir votre compagnon admis à bord, il convient de vérifier les éléments listés ci-dessous :

– votre animal doit disposer de vaccins à jour,

– les chiens et chats voyageant au sein de l’Union Européenne doivent disposer d’une puce électronique. Un passage chez le vétérinaire est donc nécessaire afin de disposer d’un passeport européen,

– pour des voyages en dehors de l’espace européen et pour quelques pays de l’U.E (Irlande, la Suède, le Royaume-Uni, Malte,…), des conditions sanitaires supplémentaires sont attendues ; contacter l’ambassade de votre pays de destination implantée en France pour plus d’informations,

3. Les conditions de transport en avion de votre animal

Dans l’ensemble des cas de figure (cabine, soute ou fret), l’achat d’une cage s’impose. Un des critères les plus contrôlé au moment d’embarquer votre animal est « son poids ». En effet, si votre animal, cage comprise, pèse plus de 75 kg, celui-ci devra être transporté par fret. Certaines destinations imposent également un voyage en fret peu importe le poids de l’animal.

Pour voyager en cabine, la plupart des compagnies acceptent des animaux en cabine jusqu’à 8 kilos maximum (poids incluant la caisse de transport). Cela sous entend, qu’il faudra trouver une caisse extrêmement légère ou disposer d’un animal de 5 à 6 kilos maximum. L’option d’un régime forcé quelques semaines avant votre vol est difficilement envisageable pour votre compagnon.

Dernière précision importante, au moment d’acheter une cage, il convient d’être vigilent et de respecter des dimensions réglementaires. Celles-ci ne doivent pas dépasser un maximum de 55 cm (longueur) x 40 cm (hauteur) x 23 cm (largeur). Ainsi, le total des trois dimensions ne doit pas excéder 115 cm.

4. Les tarifs d’un voyage en avion

Trois postes de dépenses sont à budgéter pour voyager avec votre animal : le passage chez le vétérinaire, un éventuel vaccin voir une puce supplémentaire, la réalisation d’un passeport, l’achat d’une caisse et le « prix du billet d’avion » !

Pour un chien déjà pucé, l’obtention d’un vaccin supplémentaire et du passeport Européen coûtent en général moins de 100€. Acheter une cage aux normes réglementaires, est par contre très important. Bien qu’elle soit vendue dans la plupart des aéroports internationaux, il est important d’habituer son animal à sa future maison de voyage le plus tôt possible ! Ainsi, un petit détour sur internet s’impose afin de dépenser entre 50 et 100€ pour une caisse.

Enfin, dernier poste de dépense le plus important : l’achat du billet d’avion pour votre animal. Une somme forfaitaire est à payer à l’aéroport en fonction de la destination. Pour un vol interne (France métropolitaine), un transport en soute coûte en moyenne 80 €. En cabine le tarif est de 40 €. Pour un vol en Europe les prix vont de 55€ à 100€. Par contre, ces tarifs sont connus sur la base d’un aller simple et sans correspondance. Il conviendra donc de doubler la mise pour partir mais surtout rentrer à deux ! Le budget avion de votre animal sera donc en moyenne de 100€  en cabine.

En conclusion, le budget moyen de votre animal sera de 300€. En cas de voyage en soute, celui-ci aura droit à un espace ventilé, chauffé et pressurisé (classe éco). Il est intéressant dans l’ensemble des cas de figure de préparer votre animal à ce voyage. N’hésitez pas à tester la caisse sur des trajets en voiture au préalable. Enfin, si vous avez lu cet article jusqu’au bout, rassurez-vous, aucun rongeur n’a encore posé de soucis en vol…

Remonter