Quelle assurance pour les parkings ?

Nul n’est à l’abris d’un accident. C’est en partant de ce constat que se sont formées les assurances, de manière à dédommager toute personne victime d’une catastrophe naturelle ou d’un litige d’origine humaine.

Ainsi, en France, le Code des assurances stipule que chaque locataire doit obligatoirement souscrire à une assurance habitation pour son logement. C’est également le cas pour ses éventuelles annexes, comme un garage ou une place de parking. Si vous vous demandez comment procéder, sachez que cette procédure n’est pas automatique et qu’il est important de bien se renseigner sur le sujet. Voilà tout ce que vous devez savoir.

Comment assurer son parking ?

De manière générale, les assurances multirisque habitation couvrent de nombreux éléments : des annexes de résidence aux objets précieux, il est possible, voire obligatoire, d’assurer à peu près tout ce qu’on possède. Mais comment procéder pour assurer un emplacement de parking ? Est-ce la copropriété ou votre assurance personnelle qui entre en jeu ?

En fait, tout dépend du type de parking que l’on cherche à assurer. On peut compter trois cas :

  1. Un garage de maison : que celui-ci soit accolé ou séparé du reste de la résidence, le garage est considéré de la même manière aux yeux de la loi. Il s’agit d’une dépendance de votre maison, ce qui signifie que vous devez préciser son existence lorsque vous souscrivez à votre assurance habitation. La majorité des assurances multirisques ne couvrant que les pièces résidentielles, la possession d’un garage signifie l’ajout d’une extension dans le contrat d’habitation.

  2. Un box fermé : ici aussi, c’est votre propre assurance multirisque qui devra se charger de la couverture de votre parking. Le box est considéré comme une partie privative, qu’il soit situé à la même adresse de votre logement ou à plusieurs rues d’écart ; il est donc généralement possible de l’inclure dans son contrat via l’ajout d’une extension d’assurance, à condition de le signaler à votre compagnie.

  3. Un emplacement avec marquage au sol : les règles sont différentes en ce qui concerne le simple marquage au sol. Fort heureusement, elles sont plus simples. En effet, les zones non privatives ne dépendent pas de votre assurance personnelle. En l’occurrence, c’est à l’assurance de la copropriété en charge des parties communes de couvrir les risques relatives à votre emplacement de parking.

 

Remonter