Vous avez peur en avion ? Limitez vos angoisses !

Vous avez prévu de prendre l’avion prochainement ? Véritable angoisse pour certains, d’autres voyageurs y voient une occasion idéale pour découvrir de nouveaux panoramas. Sachez qu’une personne sur trois en France a peur de l’avion. Afin de ne plus avoir peur en avion, nous vous donnons quelques conseils pour voyager sereinement.

L’avion reste le moyen de transport le plus sûr !

Le nombre de vols dans le monde est en croissante continue. En comparant l’avion à d’autres moyens de transports, les statistiques d’accidents sont plus favorables que le train ou la voiture (d’après les études réalisées sur les kilomètres parcourus et le nombre de voyageurs).

Par ailleurs, les pilotes sont formés dès leurs premières heures de vols pendant près de deux ans à des situations imprévisibles. En effet, des contrôles réguliers sont effectués via des simulateurs de vols. Tous les 6 mois, passage obligé par une phase de test afin de s’entrainer aux scénarios les plus dramatiques. En cas d’échec à ces épreuves, il est possible de voir un pilote déclaré inapte à voler.

Se familiariser à l’environnement aérien

La meilleure façon de réduire sa peur de l’avion est de mieux comprendre l’environnement aérien. Croire qu’un avion vole dans le vide est une première erreur. Porté dans l’air qui l’entoure (un peu comme un oiseau) celui-ci va rencontrer des courants d’air ascendant ou descendant. Ces courants plus ou moins rapides sont connus sous le nom de turbulences. Pour se représenter le phénomène de turbulences cela est assez simple. Imaginez vous une bouteille d’eau à moitié pleine. En secouant cette bouteille, le liquide va rester dans la bouteille sans s’échapper de son contenant. En vous transformant en quelques secondes en « liquide », vous comprendrez mieux pourquoi il est important de conserver sa ceinture en zone de turbulences.

Ne pas dramatiser certains bruits

Les bruits ne manquent pas en avion ! Dès la mise en route des moteur sur le tarmac de nombreux bruits peuvent être plus ou moins inquiétant. Les plus courant sont ceux des circuits hydrauliques. Situés juste sous le plancher, les circuits s’activent dès le démarrage des moteurs.

Après la phase de décollage et de poussée, la puissance des moteurs est réduite. Quelques minutes après l’envol, de nombreuses personnes semblent alors entendre un arrêt des moteurs. Pas d’inquiétude, même si vous n’êtes pas à votre hauteur maximale, votre avion continue sa route avec un bruit moins assourdissant. Cela est donc bien normal et en aucun cas, le pilote a décidé de couper les moteurs de l’avion.

Voyager en étant à l’aise…

Pour voyager, n’hésitez pas à vous mettre à l’aise. En plus de vêtements confortables, n’hésitez pas à prendre avec vous quelques indispensables (coussin de voyage, bouchons d’oreilles, masque pour les yeux, bas de contention…).

Pour les plus anxieux, il peut être intéressant de prendre un peu d’homéopathie. L’usage de granules du type Gelsenium, de l’Ignatia amara ou de l’Argentum nitricum peut réduire l’anxiété. Pour arriver à fermer l’oeil, l’abus d’alcool en altitude peut avoir des contre effets. Il conviendra alors de privilégier l’usage de Crataegus ou de Tabacum. Bref, n’hésitez pas à faire un crochet afin d’avoir quelques conseils sur l’homéopathie.

Dernier bon plan pour ne pas stresser dès votre arrivée en voiture à l’aéroport, réserver sa voiture de location et son parking en ligne. En plus d’une contrainte administrative en moins, vous disposerez par internet du meilleur tarif.

peur de l'avion

Remonter