Pic d’ozone, différence de stationnement Paris et Marseille

Suite à la montée des températures début août, plusieurs grandes villes ont du prendre des mesures rapides pour améliorer leur qualité de l’air. L’activation du plan vignette Crit’Air a ainsi permis de limiter l’accès de certaines voitures en ville. La chasse aux vieux diesels les plus polluants a donc démarré à Strasbourg tout comme à Paris par exemple. Autre mesure des élus, à Paris, rendre le stationnement gratuit pour les résidents (phénomène plutôt rare). A l’inverse, dans le sud de la France, Marseille a fait un choix opposé en rendant plus cher son stationnement.

Un stationnement gratuit pour les résidents à Paris

A Paris, le déclenchement du niveau 3 du plan canicule a débuté à partir du 3 août 2018. Avec un indice de pollution dépassant les 80/100, la pollution à l’ozone a été à son maximum dans la Capitale. Ainsi, la mairie a annoncé un stationnement gratuit à Paris pour ce premier vendredi d’août. L’objectif est simple, inciter les automobilistes résidents à ne pas emprunter leur voiture !

En proposant un stationnement gratuit, la ville de Paris espère voir ses résidents privilégier les transports en commun. D’autres moyens de déplacements durables comme le vélo sont également recommandés. De plus, cette offre de stationnement gratuite avait déjà vue le jour lors de précédent pic de chaleur. Il n’est donc pas impossible de voir cette offre gratuite se reproduire dans les semaines à venir à Paris.

A savoir, pour les résidents ayant pu payer un stationnement résidentiel à la semaine, la gratuité du stationnement est instaurée dès le dépassement du seuil d’alerte à la pollution ou si le seuil de recommandation est dépassé plus de deux journées d’affilées. Pour les personnes ayant déjà payées leur stationnement à Paris (en partie ou en totalité), pas de panique, la durée de validité du ticket d’horodateur se verra prolongée d’un jour automatiquement.

Majoration du stationnement à Marseille

Dans le Sud, les élus de Marseille ont réalisé un choix totalement opposé en matière de stationnement en cas de pollution à l’ozone. En effet, depuis fin juillet le prix du stationnement à Marseille a doublé. Des mesures classiques telles que la limitation de vitesse abaissée de 20 km/h, les contrôles renforcés des voitures les plus polluantes sont à présent couplés à des moyens bien plus restrictifs.

En effet, depuis la réforme du stationnement de début 2018, le nouveau système de verbalisation permet de remplir les caisses de la ville. Le résultat est sans appel puisque huit automobilistes sur dix payeraient maintenant leur stationnement ! En doublant le prix du stationnement lors des pics de pollution, la ville de Marseille compte donc bien réduire l’usage de la voiture en ville et gagner de l’argent. Pour les automobilistes, deux choix s’imposent à présent. Soit changer leur mode de déplacement en abandonnant leur voiture ; soit supporter de plus en plus difficilement, les frais d’une voiture avec un prix du stationnement et des carburants en hausse permanente ! Dans les deux cas de figure, le choix risque d’être compliqué pour les usagers.

Prendsmaplace, une alternative grâce au stationnement particulier à Paris et Marseille

Comparé à une forme de « bon coin » du parking, des solutions existent pour disposer d’un stationnement pas cher à Paris ou Marseille. Pour ses utilisateurs, le site se veut simple et pragmatique. Du côté annonceur, le site permet le dépôt gratuit d’une annonce. En ne disposant pas d’expiration de l’annonce ni de frais, plus de 1500 particuliers référencent déjà leur parking à Paris. A Marseille, ces particuliers se situent principalement à proximité de lieux de fortes affluences (vieux port, gare Saint-Charles, aéroport,…). Pour les automobilistes et dans ces deux cas de figure, il est possible de trouver facilement un place de parking pas cher à Paris ou à Marseille grâce à de nombreux stationnements disponibles à travers la ville !

Remonter