Le parking à Paris ne devient pas cher !

Cette nouvelle devrait en intéresser plus d’un ! Paris proposera bientôt un abonnement parking à 75€ le mois. En effet, depuis le 1er Décembre l’objectif de la municipalité est simple : inciter les franciliens à se garer ailleurs qu’au centre de Paris. En tout près de 1200 places de parking sont concernées par cette offre. Toutefois, Prendsmaplace vous en dit plus sur les conditions de ce tarif pas cher.

Un parking pas cher en périphérie pour moins de voiture à Paris

Onze parking relais ouvriront bientôt cet abonnement à 75€ le mois. L’intégralité de ces parkings se situent en périphérie de Paris. En effet, la ville a décidé de réduire le trafic automobile de l’hypercentre en délocalisant son stationnement à prix réduit. Dans le viseur de cette offre pas cher, l’ensemble des travailleurs se rendant quotidiennement dans la capitale. Il serait en effet possible de profiter de ce prix attractif sous certaines conditions. La première est de coupler son abonnement de parking à Paris à la souscription d’un Pass Navigo. Vous l’aurez donc compris, si vous aviez pour habitude de pousser votre bureau jusqu’au bureau, votre déplacement vous coûtera demain moins cher en finissant votre trajet en métro.

L’autre condition pour bénéficier de ce petit prix est de respecter certaines tranches horaires de stationnement. Il est en effet impératif de se garer après 05h30 et libérer le parking avant minuit. Grâce à cette idée de parking partagé pas cher, la mairie de Paris souhaite ainsi optimiser la rotation des véhicules selon différents profils de demandeurs. A l’inverse des travailleurs sur des heures de bureaux, les résidents cherchent eux à garer leur véhicule en soirée. Enfin, il est important de préciser qu’une seule entrée par jour sera autorisée sur ce parking.

Un investissement limité de la ville de Paris sur ces offres parkings

Un faible investissement est nécessaire pour ouvrir rapidement cette nouvelle offre de parking. En s’appuyant sur des parkings déjà existant, l’idée est d’optimiser le taux de remplissage de parkings non bookés à 100 %. Seul quelques travaux d’adaptation de barrières devraient voir le jour pour répondre à l’usage de Pass Navigo.

Le véritable investissement que réalise par contre la ville de Paris, est un choix politique de décongestionner l’hypercentre. A court terme, l’impact de la voiture individuelle en ville doit se voir réduit (bruit, pollution, embouteillage,…). Ainsi, grâce à cette nouvelle solution, Paris souhaite toucher le portefeuille des automobilistes pour faire de nouveaux adaptes des transports en commun. Il est vrai que cet abonnement offre une avancée considérable en disposant d’un parking réservé dès son arrivée aux heures de pointe.

En comprenant qu’il sera difficile d’éradiquer du jour au lendemain la voiture en ville, une première étape semble fixée à Paris. En proposant des parkings pas cher aux abords de l’agglomération, il n’est pas impossible que de nouvelles villes périurbaines suivent ce modèle de mobilités. A y regarder de plus près, une nouvelle solution de déplacement semble se mettre en place à l’échelle du Grand Paris.

Paris, sortir de l’impasse écologique pour pas trop cher

Sans trop d’argent investi et pour pas trop cher, la ville de Paris souhaite sortir de cette impasse écologique. En effet, l’usage de la voiture (autosolisme) reste encore trop courant dans nos grandes villes. Ainsi, l’idée de proposer par exemple des emplacements de parking réservés pour les faibles rouleurs fait sa preuve de concept. De la sorte, en ciblant ces automobilistes utilisant leur voiture que trois à quatre fois par semaine, la réduction du trafic à Paris aurait déjà diminuée de 16%.

En cherchant à limiter au maximum l’usage de la voiture, Paris souhaite endiguer les statistiques de l’Ademe : hausse de 18 % des émissions de CO2 liée au transport depuis 1990, décès prématurés de 500 000 personnes en Europe liés à la qualité de l’air. Toutefois, proposer une solution à cette problématique n’est malheureusement pas si simple à faire avec près de 40 % d’usagers encore mal desservis par les transports en commun. Heureusement des alternatives voient le jour comme l’intérêt de louer son parking pour certaines personnes ou de covoiturer dès que possible.

Prendsmaplace, le partage d’un parking particulier pas cher

De nombreuses places de parkings privés sont libre à Paris en journée, le soir, quelques heures voir en permanence. En fonction des usages, il est possible de louer son parking pour pas cher chez un particulier. Ainsi, pensez dès aujourd’hui à changer votre mode de stationnement. En effet, notre plateforme de location de parking souhaite aller plus loin qu’une simple réservation pas cher d’un garage ou box sécurisé.

Avec plus de 1200 parkings privatifs référencés à Paris, la plupart des places se situent dans des arrondissements prisés. En rentabilisant un foncier privé inoccupé, annonceurs et automobilistes ont tout à gagner du parking collaboratif. Il n’est aujourd’hui plus envisageable de construire de nouveaux parkings publics, avec un  foncier libre juste là sous nos yeux !

Prendsmaplace se veut d’ailleurs transparent du côté annonceur avec une véritable ajoutée. En effet, les avantages de  notre concept sont nombreux : pas de frais sur l’ensemble du processus, possibilité « d’accepter » ou « décliner » les demandes de location entrantes, paiement direct et instantané de la main à la main. Une fois votre place de parking sur Paris enregistrée, il ne reste plus qu’à accepter les demandes de locations en pensant à faire appel à un ami de temps à autre pour l’ouverture d’un accès si jamais.

Côté automobiliste, aucun risque en réservant un parking particulier si ce n’est faire une belle économie ! En étant en moyenne moins cher de 40 % que l’ensemble des prix du marché, il faut juste espérer obtenir un bon pour accord instantané de votre loueur d’une place vacante.

Prendsmaplace, louer un parking pas cher à Paris

Remonter