Parking aéroport Paris : sale temps pour le référencement naturel

Trois aéroports composent la marque « Paris aéroport » et « Aéroport Paris-Beauvais » : Orly, Roissy-Charles-de-Gaulles et Beauvais-Tillé.

Avec les plus forts trafics de voyageurs en France, le parc de stationnement de ces aéroports de la région Parisienne est à la hauteur de la fréquentation. L’aéroport d’Orly compte ainsi plus de                10 000 places de parking, Roissy 15 000 parkings et Beauvais environ 4 500 parkings.

Depuis 3 années, de nombreuses entreprises tentent de récupérer une part du gâteau dans ce marché de la location de parking. Dans l’ensemble des cas des figures, le problème est le même pour ces sociétés : elles disposent rarement d’un foncier et sont donc dans l’obligation de le louer et elles nécessitent de se démarquer sur les moteurs de recherche pour se faire connaître.

Différentes entreprises et moyens de stationnement ont ainsi vu le jour pour faciliter un départ en avion :

  • Les parkings low-cost, gérés par des entreprises plus ou moins sérieuses proposant une réservation d’une place de parking pas cher et une navette jusqu’à l’aéroport. Le procédé est simple, « entasser » et optimiser le maximum de voitures sur le parc de stationnement. En laissant ses clés de voiture, l’automobiliste accepte par la même occasion de voir son véhicule déplacé. Les navettes 9 places assurent par la suite le transfert jusqu’à l’aéroport en veillant à remplir au mieux les véhicules.

  • Les services de voituriers, permettant d’accéder directement au plus proche des portes d’embarquements de l’aéroport avant de voir sa voiture prise en charge et déplacée dans un parking privé,

  • Les starts-up gérant l’exploitation du foncier privé de groupes hôteliers afin de rentabiliser des parkings inoccupés. Après avoir réservé leur parking en ligne, les voyageurs gèrent souvent eux-même leur fin de trajet en utilisant les transports en commun existants à proximité des hôtels ou en faisant appel à un taxi / VTC (attention au potentiel surcoût),

  • Les start-up se positionnant au-dessus des parkings low-cost en leur sous-traitant des clients grâce à leur service de réservation en ligne (après un commissionnement bien sûr),

  • Enfin des start-ups comme www.prendsmaplace.fr cherchant à valoriser des parkings de particuliers souhaitant rendre service et arrondir en partie leurs fins du mois.

Les parkings des aéroports d’Orly et Roissy fortement attaqués

En moins d’une année, le développement des publicités payantes sur les recherches « parking aéroport Orly ou Roissy », « location parking aéroport » s’est accentué à tel point que même l’aéroport réalise aujourd’hui la publicité de ses parkings sur Google Adwords !

Les deux premières pages comptent ainsi pas moins de 15 publicités payantes, avec des coûts dépassant facilement les 2€ du clic. Un peu comme la ruée vers l’or en Californie dans les années 1850, le marché porteur des parkings à l’aéroport a attiré de nombreuses entreprises bien décidées à récupérer une part du gâteau.

Se faire connaître sur Google, une condition obligatoire pour de nombreuses entreprises afin de gagner en rentabilité. Aucune distinction ne permet de démarquer une entreprise d’une autre mise à part l’ordre des mots sensiblement les mêmes : « parking sécurisé, pas cher, surveillé, le plus proche, navette gratuite ».

publicité parking aéroport roissy

Pour lancer la contre-attaque et maintenir la fidélité des voyageurs, les aéroports de Paris misent sur l’innovation.

Depuis peu, un voiturier automatique se charge dorénavant de garer et ramener un véhicule à son propriétaire grâce à un robot.  A la fois service voiturier et réservation d’une place de parking en ligne, les voyageurs déposent dorénavant directement leur voiture à un emplacement sans avoir à se soucier de chercher une place libre.

D’autres idées comme la mise en place de navettes autonomes sont également des actions à surveiller avant que l’aéroport ne décide peut-être également de réduire définitivement une partie de ses prix de parking, redéfinissant ainsi les prix du marché.

Pour le moment, la course pour la première place se fait par la surenchère au clic et par la capacité à tenir la course en haut de page.

parking aéroport beauvais

 

A proximité de l’aéroport de Beauvais des feux étranges sur des parkings low-cost

Deux parkings low-cost à proximité de l’aéroport de Beauvais ont connus des sinistres ces deux derniers mois avec l’interrogation suivante : incendie criminel ou accidentel ?

Dans les deux cas de figure, pas de blessés mais des voitures de clients endommagées ou carbonisées. La transformation de certains « jardins » en parking géant au cœur de Tillé soulève des interrogations auprès des habitants et des élus. Afin de réglementer davantage le développement des parking privés (low-cost ou de particulier), la préfecture s’est d’ailleurs positionnée en tolérant un maximum de 10 voitures par habitation (idée du parking collaboratif) sans avoir à réaliser de déclaration préalable. Au-delà de 49 voitures, un permis de construire sera dorénavant demandé.

Souvent situé dans des zones d’activités, et donc excentré du village et des habitations, le développement des parkings aéroports low-cost sont pour le moment tolérés. Dans d’autres cas de figure, les élus réfléchissent à réviser le Plan Local d’Urbanisme afin que les propriétaires, soucieux d’arrondir leur fin du mois et transformant leur jardin en parking sauvage, ne polluent pas l’espace publics et la vue de leur voisin.

 

Pour la suite de l’histoire de cette ouverture du marché des parkings à l’aéroport, différentes hypothèses sont possibles. Il ne parait pas invraisemblable, à terme, de voir disparaitre certaines sociétés absorbées par un concurrent plus conséquent, d’imaginer les aéroports taxer directement les navettes en fonction du nombre de voyageurs acheminés, de voir les aéroports construire de nouveaux parkings et services moins cher à même l’aéroport, cassant à leur tour les prix du marché ou enfin, voir les particuliers imposés sur leurs rentrées d’argent issues de l’économie collaborative.

Remonter