Quelle place en Alsace pour les parkings partagés ?

Dernière région à faire de la résistance, l’Alsace semble être une terre peu fertile à l’ouverture du parking partagé.

Trois start-ups aux noms à connotation très « british » mais pourtant bien Parisiennes tentent en ce moment d’ouvrir une brèche dans le stationnement à Strasbourg.

Une méthode de communication simple : faire du bruit !

Par grand coup de publicités payantes « Google AdWords »  l’ensemble des mots clés y passent pour attaquer le marché du parking de la Capitale Alsacienne : parking strasbourg, location parking strasbourg, parking gare strasbourg, location parking gare strasbourg, parking aéroport strasbourg, parking pas cher strasbourg,…

A défaut de disposer d’un référencement naturel de qualité, ces entreprises misent sur une visibilité payante pour se démarquer. En effet, malgré leurs belles avancées techniques, difficile de louer une place de parking sans exister sur les moteurs de recherche. Les frais de publicités pour ces start-up peuvent alors s’avérer coûteux mais indispensables quitte à perdre de leur marge de rentabilité.

Pour se démarquer, la communication est simple ; mettre en avant de nouveaux services et une économie moyenne de 40 à 50 % sur les frais de stationnements traditionnels !

Déstabiliser rapidement un marché en place

Pour la plupart de ces starts-ups, se positionner sur un marché, signifie souvent prendre des risques, imposer sa vision des choses et modifier certains codes établis. Après tout, start-up rime souvent avec « développer un nouveau service et chambouler une économie de marché ».

Cet angle d’attaque peut malheureusement être mal perçu par les acteurs locaux. Difficile d’imaginer un partage du marché, lorsque certains codes hiérarchiques ne sont pas respectés. Pas évident de cohabiter avec des acteurs traditionnels dont la réputation a pu se créer sur la durée et sur la base de relations de confiance.

L’interrogation est d’autant plus forte, lorsqu’une communication « brutale » surgit sur la base seulement, d’un ou deux parkings levés auprès de groupes hôteliers. Incompréhension pour les uns d’oser se mettre en avant avec un foncier si limité, fierté pour les autres de démarrer localement.

Se faire connaitre rapidement et gagner en notoriété locale en peu de temps, voilà un objectif simple pour prendre de court les acteurs locaux.

Quelle réalité au moment de louer son parking ?

Pour l’automobiliste, de nombreux éléments ne sont pas visibles au moment de réserver son parking.

Les avancées technologiques et un prix attractif, sont les arguments chocs proposés au moment de réserver un parking. Le problème est cependant souvent le même au moment de se garer : la rareté des places proposées par les starts-ups et des parking au départ excentrés et de « second choix« .

L’exemple d’un parking situé à proximité de l’aéroport de Strasbourg illustre bien ce propos, puisqu’en contactant directement le loueur, il s’avère nécessaire de réserver une navette (ou taxi) et donc ajouter des frais supplémentaires pour se rendre au centre-ville de Strasbourg ou à l’aéroport. L’économie réalisée sur le stationnement et la potentielle perte de temps peut ainsi semer le doute sur la crédibilité à réserver ces nouveaux systèmes.

parking strasbourg

Remonter