Et vous quel animal sommeille en vous au moment de vous garer ?

caricatures

Trouver une place de parking rapidement et à moindre coût dans une grande ville, en vacances relève souvent du casse-tête ! Différents comportements ou attitudes, parfois digne du règne animal pouvant nous caractériser se révèlent durant ce laps de temps.

Quelle attitude adoptez-vous quand vous cherchez un parking ?

Le radin : l’idée de devoir mettre la main au portefeuille pour se garer est inacceptable. Vous avez de nombreux point commun avec le « malin », sauf que vous êtes joueur et revendicateur contrairement à lui ! Se garer sur un parking public sans payer ne vous effraye pas ! Vous prenez le risque de vous exposer à une amende.

L’opportuniste : vous tournez dans le quartier à vive allure, on sait que vous cherchez une place libre et personne ne vous la prendra. Quitte à faire plusieurs fois le tour du même quartier, votre palpitant augmente à chaque tour rien qu’à l’idée de voir votre réservoir se vider et de perdre du temps. Il serait dangereux de vous rencontrer au moment où une place de parking se libère sous vos yeux.

Le prédateur : posté, caché de longues minutes à l’angle d’une rue, vous êtes prêt à bondir sur la première place se libérant. Votre patience sera forcement récompensé ! Vous scrutez chaque venue dans l’espoir qu’une personne libère sa place de parking.

Le malin : vous ferez tout pour vous garer gratuitement. Peu importe l’emplacement et la distance à parcourir à pied après s’être garé. Par contre, il est hors de questions de verser un centime dans un parcmètre. Pire payer le prix fort d’un stationnement d’un grand parc privé. Ainsi votre spécialité est d’arriver à garer un break dans une place digne d’une Smart ou au plus juste pour ne pas enfreindre les règles d’un stationnement gênant.

Le résigné : vous êtes blasé, vous savez déjà qu’en fonction de votre déplacement il sera impossible de se garer. L’idée de devoir payer un parking vous fait mal au coeur. Toutefois, sans choix vous accepter de payer par tranquillité et gain de temps. Tant pis pour le coût, un crochet rapide vers des places publiques payantes s’impose avant un stationnement imposé au parc privé le plus proche de votre besoin.

Remonter