Aéroport de Notre-Dame-des-Landes : vers la fin du bras de fer ?

Un pas vers la démocratie

Depuis l’arrivée du parti socialiste au pouvoir, il semblerait que les opinions politiques divergent quant à la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Rien n’a vraiment changé malgré le départ du premier ministre de l’époque : le bras de fer continue dans le pays Nantais pour éviter le transfert de l’aéroport de Nantes vers Notre-Dame-des-Landes. Les derniers propos cette semaine par la ministre de l’environnement sur le sujet, laissent paraître un compromis suite aux premières conclusions d’un rapport ministériel stipulant « un surdimensionnement du projet ».

Deux aéroports majeurs assurent actuellement les dessertes aériennes pour l’ouest de la France : les aéroports de Bordeaux et Nantes. La fréquentation de ces deux aéroports étant en hausse significative depuis plusieurs années, une extension de l’aéroport de Nantes semble inéluctable. En effet, le nombre de voyageurs en 10 ans, a pu passer d’environ 2 millions de passagers en 2005 à plus de 4 millions de passagers en 2015, avec une hausse constante de fréquentation ces 5 dernières années.

Une rénovation et un agrandissement de l’aéroport existant permettrait ainsi de lever le blocus, préserver certains espaces naturels tout en contribuant au développement économique de la région.

Un référendum local prévu le 26 juin devrait sans doute permettre de statuer sur l’avenir de ce projet ouvert depuis plus de 50 ans tout en faisant appel à une décision démocratique.

 

Quel avenir pour les parkings low-cost à proximité de l’aéroport ?

Sur un plan financier, les entreprises assurant des locations de parking à proximité de l’aéroport de Nantes et une desserte des voyageurs suivent de près l’avancement de ce dossier. Il est vrai que le développement de l’aéroport existant jouerait en leur faveur avec l’arrivée de nouveaux clients potentiels, tout en pérennisant leurs implantations et les investissements déjà réalisés.

De nombreux services de gardiennage et voituriers ont ainsi pu se développer à proximité de l’aéroport de Nantes ces dernières années. Petit nouveau dans le domaine, la société NG PARK située à Saint-Aignan-de-Grandlieu                   (2 kilomètres du terminal) fait parler d’elle grâce à ses prix attractifs et un service de qualité. En plus du transport à l’aéroport via une navette, cette entreprise propose également de bichonner votre voiture le temps de votre séjour par de petits travaux d’entretiens ou de nettoyages (vidanges, freins, contrôle technique, lavage).

Souhaitant bonne chance à cette nouvelle société, il ne reste plus qu’à espérer que la mauvaise surprise ne vienne pas de l’aéroport existant lui-même, en cas de modernisation. En effet, la Chambre de Commerce et d’Industrie, propriétaire de l’aéroport, et l’opérateur du parking actuel « Vinci » suivent de prêt cette nouvelle concurrence qu’ils jugent déloyale. La contre attaque semblent d’ailleurs lancée depuis  6 mois avec une révision de leur tarification et la mise en ligne d’un service de réservation de parking.

Il convient de conclure en précisant que les parkings privés, proposent une alternative à ce monopôle de multinational, restent encore moins chers, et proposent un vrai contact humain grâce à l’embauche de salariés locaux, ce que les clients semblent apprécier.

 

 

 

 

Remonter