La Fabrique Aviva, une part de flou sur les réels gagnants ?

Les résultats des candidats retenus au second tour du Concours Aviva auquel a participé « Prendsmaplace » ont été publiés ce vendredi 28 avril 2017 à midi. En jeu, 1 million d’euros réparti dans quatre catégories avec seulement 50 finalistes par projets assurés de décrocher au minimum une enveloppe de 2000 € chacun et un crowfunding.

Était ainsi représentée la catégorie « Emploi, Education, Formation » avec 326 projets, « Lien Social, inclusion, citoyenneté » avec 412 projets, « Handicap, Santé, Alimentation » avec 240 projets et « Environnement, biodiversité, énergie » avec 275 projets.

Sélectionné au départ en catégorie « handicap » en allusion sans doute au fameux slogan  « Prends ma place, prends mon handicap », une requête a été réalisée avant le démarrage du concours pour intégrer la catégorie « lien social » ou de préférence « environnement » plus adaptée à notre projet.

En effet, notre site proposant une alternative au stationnement, n’est en rien lié au thème du handicap ! C’est donc après réflexion de la Fabrique Aviva que Prendsmaplace participera au concours en catégorie lien social à partir du 14 mars 2017, date de l’ouverture des votes.

Un système de vote trop complexe

Le début des votes met rapidement en évidence un système très compliqué pour soutenir un projet. L’ensemble des candidats étant soumis à la même problématique, nous partons cependant tous sur un même pied d’égalité (bien qu’avoir un réseau de geek pouvant être un avantage).

Pour voter, deux options : via un compte facebook pour les personnes connectées (la méthode la plus rapide) ou grâce à une adresse mail !

Pour les personnes ne disposant pas de profil facebook, le problème démarre dès l’activation du lien sortant du projet. En effet, le nombre de clics pour voter est extrêmement long et bon nombre de participants se perdent bien avant d’arriver sur l’affectation des 10 votes.

La surcharge d’information et de couleur sur la page a également dissuadé de nombreuses personnes à finaliser leur soutien, trouvant le système trop complexe, et sans parler d’un remplissage de formulaire trop intrusif à leur yeux (coordonnées, âge,…).

vote parking collaboratif

Une disparité importante des candidats

Parmi les nombreux projets et bonnes idées représentées au concours, un élément surprend : la diversité des participants et l’état d’avancement des projets. Entre des start-ups déjà fortement médiatisées ou des associations  hyperplébiscitées sur les réseaux sociaux (plus de 20 000 j’aime), la première semaine permet de comprendre que la course va être compliquée.

Avec un démarrage moyen pour Prendsmaplace et l’impression de voir de nombreux projets abandonner rapidement la compétition, mon sentiment est partagé : abandonner ses efforts ou batailler ?

Après un week-end de réflexion et au regard de mon esprit de compétition, c’est décidé à partir de lundi, il conviendra de relancer France 3 pour le tournage d’une vidéo prévue en début d’année, finaliser un article avec les DNA sur la suite de l’aventure dans le parking collaboratif, encourager les élus et autres acteurs de la scène locale à soutenir les entrepreneurs de Strasbourg sur le concours.

A 4 jours de la fin, les centaines d’appels téléphoniques à l’ensemble des utilisateurs du site semblent enfin porter leur fruit. De plus, le projet a eu la chance d’avoir été médiatisé localement quelques jours en amont lors d’un reportage télé. La remontée spectaculaire semble opérer, avec plus de 1 000 votes générés en un week-end malgré des méthodes au bord du harcèlement (je redémarre la semaine aphone !). La veille de la clôture, et après un dernier contrôle vers 21H00 du classement des principaux concurrents pouvant rentrer dans cette fin de peloton de 50, le plus dur semble réalisé avec une estimation de classement dans les 40 premiers.

Etre « malin », un gage de réussite !

Assez confiant la veille, la surprise est grande le lendemain matin, lorsqu’à 4 heures de la clôture du concours je découvre qu’une dizaine de projet ont réussi à glaner entre 1 000 à 1 500 votes en l’espace d’une nuit.

Comment est-ce possible :

  • Relancer ses proches par mail et/ou téléphone et remonter d’autant de votes ? Impossible en une nuit !

  • Créer de fausses adresses mails pour voter (une pratique à priori contrôlée)? Un travail de forçat mais pas impossible  !

  • Récupérer les adresses mails de ses proches ainsi que celles de leurs amis pour pré-remplir les formulaires et générer les liens sortants ? L’ayant testé pour les moins « doués » en informatique ça marche c’est sûr !

  • Acheter de faux votes pour un concours ? De nombreux liens proposés sur les moteurs de recherche existent à des prix attractifs ; la pratique reste néanmoins risquée en cas de contrôle.

Dubitatif sur cette fin de concours et absent pour la dernière matinée, je décide finalement de rendre les armes à 3 heures de la clôture des votes où un grand flou subsiste…passera/passera pas ? J’ai cependant le sentiment de n’avoir rien lâché, autant dire pas de remords à avoir.

L’organisateur le vrai gagnant du concours…

Finissant finalement au pied du podium et donc éliminé des finalistes le 28 avril dernier avec un écart de 120 voix soit un manque de 12 votants sur le dernier finaliste, ce second et surtout dernier concours à votes aura été une expérience riche en enseignement.

dubitatif parking

La première conclusion comprise dès le premier jour est simple : le véritable gagnant de ce type de concours est avant tout l’organisateur qui aura profiter d’une énorme campagne de communication. Avec 2,5 millions de votes générés, c’est autant de profil d’utilisateur à exploiter. S’inscrire à ce type de concours avec une vision d’échange « gagnant – gagnant » comme dans la location de parking, sans doute une utopie. Le meilleur angle d’attaque pour savoir à quoi s’en tenir est de garder à l’esprit que le grand vainqueur du concours restera avant tout l’organisateur.

Les concours à votes, l’occasion de mesurer autour de soi ses véritables soutiens au risque également de perdre en crédibilité selon son degrés d’insistance auprès de sa communauté.

En point positif car il faut tout de même le souligner, ce type de concours ouvre l’opportunité de décrocher une première rentrée d’argent et de bénéficier d’un coup d’accélérateur au moment de se lancer pour les plus petits passant la première étape de sélection.

Remonter