3 ans et toujours toutes nos dents dans la location de parking !

Si cette troisième année pour Prendsmaplace devait se résumer à une courte phrase, elle serait sans doute par :

« on continue ! »

Ce projet développé par deux frères afin d’améliorer la problématique du stationnement à Strasbourg poursuit son petit bout de chemin. 2018 doit apporter de nouvelles perspectives. Jusqu’à ce jour le site n’aura rien coûté si ce n’est qu’une à deux heures de travail par jour. Bon ok je ne parle pas des frais d’hébergement du site !

La plateforme collaborative compte aujourd’hui plus de 2 500 annonceurs soit environ 4 000 places de parking sur l’ensemble de la France, avec Paris comme locomotive du nombre de place de parkings référencées.

Le marché du parking, un business très lucratif

Au lancement du projet y a 3 années, les questions furent nombreuses lors du développement du premier site. Se concentrer sur la problématique du stationnement à Strasbourg, notre ville ? Référencer des annonces de particuliers, d’entités privés, de bailleurs sociaux ? Proposer des places vacantes uniquement en agglomération ?

Après un dispatching de flyers et de nombreux appels téléphoniques auprès de personnes déjà référencées sur le « Bon Coin » (on ne s’en cache pas nous ! Amitié au confrère m’encourageant comme lui, à essuyer quelques plâtres), 50 places de parking ont pu voir le jour en 2014 à Strasbourg et sur Paris. Fier de compter nos premiers abonnés, le plaisir fut de courte durée en comprenant rapidement que le plus dur serait finalement de louer ces places ! En effet, l’absence de référencement naturel sous Google revient tout simplement à ne pas exister. De plus, il était hors de question de créer une page Facebook dopé de « faux j’aime » acheté pour gagner en visibilité sur les réseaux sociaux.

De ce fait, quelques articles de presse sur le sujet et 1 an plus tard, le site pointe enfin le bout de son nez en première page de quelques recherches thématiques. L’autre bonne nouvelle après 6 mois de travail est sans doute de voir des personnes déposer d’elles mêmes leurs annonces sans avoir à les démarcher, l’occasion de raccrocher définitivement le combiné par la même occasion.

Sur la scène locale ou auprès des professionnels du parking, le constat est par contre toujours le même : guerre de position, jeu du poker menteur, partenariat sans suite, intimidation, autant d’éléments démontrant que chacun veut conserver ou gagner sa part du gâteau d’un marché très lucratif.

Prendsmaplace, le jeune pouce dans les location de parking

Pour des concessionnaires de parking, l’émergence d’un foncier privé offre uniquement une complémentarité au parc de stationnement existant. Pour d’autres start-ups, la complexité lors de l’échange d’une clés ou d’un bip reste un facteur bloquant. Dans les deux cas de figures, toutes les critiques sont bonnes pour réduire les parts de marché de cette économie collaborative. Malgré cela l’échange d’argent de la main à la main prime toujours en France.

Il est d’ailleurs dommage de voir des start-ups critiquer ouvertement les offres de parking de particuliers sur le bon cojn. En effet, la plupart d’entre eux référencent leurs annonces sur ce site avec une grosse visibilité. Plus paradoxal, ces propres sociétés y font leur propre publicité pour gagner en visibilité.

Prendsmaplace est le petit poucet dans les location de parking. Pour le moment une simple mise en relation entre un annonceur et un automobiliste fait sa preuve de concept. Pour son fondateur, le lien social est une valeur ajoutée appréciable au moment de se garer. En effet, dans un milieu fortement bétonné, où seul l’accueil d’un automate existe il est plaisant de rencontrer des particuliers.

Pour de trop nombreuses sociétés, la communication devient d’ailleurs répétitive sur le sujet pour se démarquer.

Deux arguments chocs pour se garer facilement reviennent en permanence : le prix (des économies toujours plus importantes, oui mais comparé à quel type de parking ?), et la proximité / sécurité.

Cette sur-communication prend d’ailleurs tout son sens dans le volet « parking aéroport » puisque ces deux éléments sont devenus la principale marque de fabrique de nombreuses entreprises au point de ne plus pouvoir les différencier.

Strasbourg, au cœur de l’Europe sur les nouvelles mobilités

Strasbourg accueillait le 12ème congrès Européen des ITS (Systèmes de Transports Intelligents).

Cette troisième année se démarque par la présence de Prendsmaplace sur ce salon. Six autres start-up  Alsaciennes y sont visibles, afin de présenter les innovations locales du 19 au 22 juin 2017.

Entre une voiture autonome, une trottinette électrique et une plateforme de location de vélos entre particuliers, le choix est varié dans les mobilités. Prendsmaplace est la seule start-up proposant du parking. La semaine riche en rencontre a permis de présenter les avancées dans le parking. Des discussions sur l’arrivée de la réforme du stationnement prévue début 2018 a également pu se faire.

La bonne nouvelle a également été l’annonce des lauréats du Concours Tango et Scan. Prendsmaplace fait partie des heureux gagnant ! C’est officiel, après un investissement dans un Kakemono (ci-dessous), une troisième évolution du site est prévue. Le temps de quelques jours de congés s’imposera avant une rentrée qui s’annonce riche.

Merci encore à l’Eurométropole de Strasbourg pour la confiance accordée sur ces quatre jours et à l’ensemble des acteurs ayant contribué à notre visibilité.

Découvrez dès aujourd’hui notre concept du stationnement !

Concept de Prendsmaplace dans les locations de parking

Le co-fondateur Mickaël

congrès its parking prendsmaplace

 

Remonter